And in the end, the love you take is equal to the love you make… Happy new year 2016!

Fin d’année 2015, début d’année 2016, à Durham, NC. Finalement, c’était une année mémorable, dans tous les sens du terme.

Une année de joie et de succès : un collègue me propose un séjour de 6 mois en Patagonie, une région de l’Argentine qui m’a fait rêver pendant les 10 jours que j’ai pu y passer. Ce sera pour 2017 ! car entre temps, mon dossier a été retenu par la commission Fulbright, un rêve, je pars plus de 8 mois aux USA. Du printemps à l’été, je suis passée par toutes les étapes de la préparation pour décoller en octobre. Avant de partir, un bol de musique française : Francis Cabrel à Biarriz, de la poésie, de l’humanisme, un délice !! En arrivant en Caroline, j’ai vu les couleurs des forêts américaines à l’automne dans les Appalaches. J’en rêvais depuis au moins 20 ans !!! Je travaille sur un campus magnifique, à Duke University, j’ai des amis américains qui m’ont fait découvrir Thanksgiving. Début décembre, un saut à Paris, pour fêter mon collègue et ami, ancien Fulbright, Sylvain Delzon, qui a reçu le Laurier de l’espoir scientifique. Et j’ai fêté Noël en famille quelques semaines avant la date !

Puis Noël traditionnel américain, la tradition est un peu mexicaine : le 24 au soir, nous avons fait des « tamales ». Une soirée remplie de rires, à comparer les techniques des Texans et des Californiens, et ma pauvre technique d’amateur finalement dénommée New Mexico pour son caractère très hybride entre les deux spécialistes présents ce soir là ! Grâce à eux tous, j’ai passé Noël en famille. Le père Noël m’a même trouvée en Caroline !

Tamales
Tamale making for Christmas eve. Tradition from California and Texas, made in North Carolina!

 

C’était aussi une année difficile, le 7 janvier 2015, Charlie Hebdo, le premier choc, violent, la colère de voir attaquée la liberté d’expression. J’étais dans les rues à Bordeaux, j’étais Charlie. Le 21 août, attaque du Thalys arrêtée par des passagers : français, franco-américain, anglais, américains, dont les deux militaires américains en vacances. Au final, je n’avais pas compris que ce n’était qu’un raté pour les terroristes. 13 novembre : Paris, les terrasses et le Bataclan. Le même choc que New York 9/11. Ce jour là, j’ai pris conscience. Conscience de ce qui existait déjà, mais de choses auxquelles on ne pense pas : on ne pense pas que la vie peut s’arrêter lorsqu’on part au café ou écouter un concert. Parce qu’un fou en a décidé. Étrangement, je n’ai pas peur. Je suis juste consciente des risques qui existaient déjà. En novembre dernier, j’étais en colère, et puis rapidement, je suis devenue déterminée. Déterminée à montrer que le sens de la vie n’est pas dans leurs croyances, leurs guerres et leurs tueries. Le sens de la vie est dans l’amour que l’on donne et que l’on reçoit, dans les liens que l’on tisse entre les êtres, entre les pays et les peuples.

 

(Version quelque peu modifiée, mais le message reste le même)

 

Que sera pour moi 2016 ? une année aussi belle que 2015 et encore plus belle que 2015 car j’aime vivre, rire, chanter, faire la fête avec mes amis, boire un café avec mon père et marcher avec lui dans Paris, amener ma mère au musée et paner des escalopes quand elle prépare un gratin de chou-fleur, inviter mes soeurs au concert et faire du bricolage avec mes neveux.

Alors, l’année est pleine de projets : j’apprends à parler Southern American et je découvre les spécialités locales. That there is what I’m fixin’ to do: cook some hushpuppies and some grits, go dancing with my friend Jennifer, plant some more trees to KeepDurhamBeautiful. Je vais voir Springsteen à Atlanta, GA, en février prochain, Mumford and Sons à Charlotte, NC, en avril, admirer le grand canyon pour la première fois de ma vie en juillet, retourner à New York au printemps avec ma soeur car j’adore cette ville et ma soeur ! j’ai rendez vous à la Cigale à Paris en novembre pour un concert de Gérard de Palmas, j’amènerai sans doute mon autre soeur. J’ai aussi quelques ambitions professionnelles : pendant mon séjour à Duke, lancer les modèles de Jim Clark, pour prédire les relations diversité des forêts – environnement en Europe; j’ai rencontré une chercheuse de l’Ohio qui travaille en écologie de la conservation, et nous allons commencer à travailler ensemble sur un arbre compliqué Ailanthus altissima; je planifie un petit saut dans le Michigan au printemps pour récolter des feuilles dans un test comparatif de populations de Robinier, installé là-bas par un collègue américain de MSU. A mon retour en France, je passe un concours de directeur de recherches.

Et à mon avis, il y aura encore de nombreuses surprises en 2016, des mauvaises sans doute, mais aussi des bonnes, des très bonnes, des très belles.

Je suis Charlie, je suis Paris, je suis Fulbright, je suis a Southern Girl de Bordeaux-France and from Durham-North Cackalacky-USA.

 

HAPPY NEW YEAR TO ALL Y’ALL !!!!!!!!!

nc

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s