« J’ai appris grâce à cette expérience américaine que tout est possible, il suffit de vouloir et d’être persévérant »

Mireille MacCarthy, France
Student
Georgetown University, 1967

 

« Fontaine je ne boirai pas de ton eau »

Août 1967, avec ma bourse Fulbright en poche, départ sur l’Aurélia depuis  Le Havre pour un séjour d’un an à l’université de Georgetown à Washington, D.C. afin de passer un certificat d’interprète en anglais, espagnol, français. A Paris, mise en garde du consul de l’époque : « Attention ne tombez pas amoureuse d’un Américain, vous seriez obligée de le ramener en France au bout de deux ans aux Etats-Unis ». Ma réponse : « Aucun problème, je n’en ai nullement l’intention ».

Arrivée à New York en 1967 à bord de l’Aurelia

J’étais ravie de mes cours à l’université, mais beaucoup moins de mes conditions de logement. La famille d’accueil américaine avec laquelle j’avais correspondu pendant un an avant de m’embarquer pour les Etats-Unis, avait été transférée pour des raisons professionnelle juste avant mon arrivée ! Après quelques semaines passées dans une maison de retraite pour vieilles dames, je suis devenue jeune fille au pair dans une famille de diplomates américains. Je complétais leur panoplie de domestiques, chauffeur, jardinier, cuisinière ! J ‘avais l’impression de ne pas voir l’Amérique sous sa vraie couleur. Je déménageais au troisième trimestre chez une famille chaleureuse et généreuse, mais leur maison brûla avant la fin de l’année scolaire suite à un court-circuit ! S’ensuivit un énième déménagement.

Nous voilà en mai 68, révolution en France ! Toutes les communications étaient coupées, l’ambassade à Washington était sans nouvelles du pays. A l’époque des télex et téléphones non automatiques il était bien difficile de se renseigner sur la situation réelle en France. Ayant réussi l’examen de traducteur du Fonds Monétaire International, j’arrivais à convaincre mes parents de me permettre de rester deux ans de plus aux Etats-Unis. Leçon : ne jamais dire fontaine je ne boirai pas de ton eau ! car évidemment j’étais tombée amoureuse d’un américain.

Mariage en 1969

Une fois mariée, j’ai dû quitter le Fonds Monétaire Internationale pour suivre mon mari à New York à cause de sa carrière professionnelle. N’étant plus fonctionnaire internationale il m’a fallu demander une dérogation auprès du Ministère de la Justice pour obtenir l’autorisation de rester aux Etats-Unis ! Madame le Consul m’avait pourtant bien mise en garde !

Mon aventure américaine a duré 48 ans ! J’ai eu la joie d’avoir deux filles totalement bilingues, deux petits enfants trilingues et une petite fille née en janvier 2018. Me voilà de retour à Paris depuis septembre 2015, mon rêve de devenir bilingue et de vivre dans un pays étranger s’est réalisé. Je suis passé de la traduction, de l’interprétariat,  au journalisme puis à la direction d’un spa !

ooooooooooooooooo     

Après un divorce difficile, j’ai eu l’immense joie et privilège de tomber amoureuse d’un flutiste africain-américain qui m’a fait découvrir une autre facette de l’Amérique avec les côtés négatifs de la ségrégation, malheureusement toujours d’actualité. Il est malheureusement décédé en 2015, ce qui a été le signal de mon retour en France.

Mon ami flûtiste

Aujourd’hui je redécouvre la France avec presque un œil d’étrangère. Enrichie par mon expérience américaine, je savoure le retour au pays. Je profite pleinement de ma famille et de mes nombreux amis expatriés revenus en France depuis bien longtemps avant moi.  Je pense avoir acquis un regard plus tolérant vis à vis de mes compatriotes. J’ai appris grâce à cette expérience américaine que tout est possible il suffit de vouloir et d’être persévérant. Je remercie la bourse Fulbright grâce à laquelle j’ai acquis une expérience exceptionnelle que je ne pouvais imaginer en m’embarquant sur  l’Aurélia il y a cinquante ans.

Une réflexion au sujet de « « J’ai appris grâce à cette expérience américaine que tout est possible, il suffit de vouloir et d’être persévérant » »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.