Mon dernier jour à UC Davis, retour sur 6 mois exceptionnels !

Par Michael SAIDANI, French Fulbright Visiting Ph.D. Student at the University of California, Davis

A l’instant où j’écris ces quelques lignes, mon dernier jour à UC Davis arrive à grand pas. Le moment est donc venu de faire une rétrospective de mes six mois en tant que doctorant visiteur à UC Davis, afin de me remémorer et partager ma « Fulbright Story » tant elle fut dense, variée et enrichissante.

Fulbright Story - Upcycling - Michael Saidani

Pourtant, tout ne commença pas pour le mieux. Dès mon arrivée à l’aéroport de San Francisco, et mes premiers pas sur le sol américain, une de mes valises ne fera jamais son apparition sur le carrousel de récupération des bagages. S’en suit alors ma première expérience administrative aux Etats-Unis pour réclamer un bagage non transmis, après plus de 12 heures de vol dont une escale à Manchester. Ville où ma valise a finalement été retrouvée puis expédiée sur le territoire américain cinq jours après mon arrivée.

Tout s’arrangera donc très vite, et pour le mieux. D’ailleurs, mon installation à Davis se passa très bien. Le lendemain de mon arrivée – le premier dimanche de septembre 2017 – je proposai mon aide à la propriétaire, très sympathique et accueillante, qui devait démonter, transporter puis remonter quelques meubles dans une autre résidence à Davis. Ce fut une façon dynamique de découvrir les environs et de rencontrer quelques personnes locales. J’appris également que le jour suivant – le premier lundi de septembre donc – était la fête nationale du travail aux Etats-Unis, le « Labor Day ». Lors duquel j’ai eu l’opportunité de participer à une course à pied qui était organisée dans la ville de Davis à cette occasion, et eu la chance de terminer à la deuxième place du cinq kilomètres, à ma plus grande surprise car jamais je n’avais atteint un tel classement (http://acop.racetecresults.com/results.aspx?CId=16356&RId=6024) lors de mes précédentes courses parisiennes !

Entre ces premiers et derniers jours, près de six mois très enrichissants passèrent, et cela à une vitesse ahurissante. Je pense en effet que ce fut une des périodes les plus agréables et stimulantes dans ma vie d’étudiant. Sur le plan de la recherche, mon intégration au sein du laboratoire d’écologie industrielle de UC Davis, mes échanges avec d’autres doctorants, ainsi que mes réunions bimensuelles avec  Prof. Kendall me supervisant sur place m’ont permis d’approfondir deux parties clés de ma thèse : une (i) sur les indicateurs de circularité ; une autre (ii) sur l’utilisation d’outils d’écologie industrielle pour modéliser et simuler l’impact environnemental et économique des boucles d’économie circulaire appliqué à la chaine de valeur d’un métal précieux contenu dans les pots catalytiques, le platine.

Sur le front industriel, mes six mois aux Etats-Unis m’ont offert la possibilité d’élargie le périmètre géographique de mon analyse portant sur la gestion de fin de vie des véhicules lourds dans une perspective d’économie circulaire, afin de comparer et s’inspirer des meilleurs pratiques entre l’Europe et les USA. J’ai notamment pu constater la réelle très bonne réputation qu’ont les Fulbrighters sur le territoire américain, car je pense qu’en m’introduisant en tant que tel, j’ai obtenu relativement facilement des rendez-vous avec des acteurs industriels du secteur automobile et des véhicules lourds, ainsi qu’avec organisations supportant la transition vers une économie plus circulaire. La rédaction d’au moins un article de recherche est envisagée pour diffuser ces résultats et ancrer la collaboration entre nos deux laboratoires de recherche et universités.

Sur le plan culturel, j’ai profité des fêtes de d’année pour effectuer un tour de Californie et du Nevada en bus, de San Francisco à Las Vegas en passant par Los Angeles, avec ma mère et mon petit frère qui m’ont rejoint lors de cette période de Noël 2017. D’autre part, pour ne citer que cela, le séminaire d’enrichissement Fulbright à St. Louis fut également une expérience culturelle très riche où 130 Fulbrighters provenant de 50 pays différents étaient réunis. Enfin, sur le plan associatif, j’ai essayé de m’impliquer dans la vie locale – en donnant par exemple bénévolement un cours de français à des adultes américains au sein d’une Community Church – et dans la vie du campus très vert de UC Davis en tant que bénévole au sein de d’une association étudiante favorisant la réutilisation et la valorisation de produits et matières usagés, et la sensibilisation des étudiants à certains aspects du développement durable.

En espérant, au travers de cette histoire, stimuler l’envie à plusieurs étudiants, doctorants ou jeunes chercheurs de tenter cette aventure et mémorable expérience qu’est le programme Fulbright – qui va donc bien au-delà d’un simple projet d’étude ou de recherche – afin de découvrir la richesse culturelle des Etats-Unis, de ses paysages, de ses habitants, puis de partager à votre tour de nouvelles histoires Fulbright.

Fulbright Experience UC Davis - Michael Saidani

Légende du montage photo :

En haut à gauche, le Golden Bridge de San Francisco, ici utilisé comme passerelle entre la France et les Etats-Unis, entre CentraleSupelec et UC Davis, ainsi que comme un bridge pour combler certains gaps industriels et de recherche identifiés dans ma thèse. L’engin de chantier photographié sur la baie de San Francisco est un clin d’œil un mon sujet de thèse portant sur l’économie circulaire de véhicules lourds.

En haut à droite, une photo prise fin septembre 2017 de la piscine plein air du campus de UC Davis, un campus très green où le soleil rayonne très souvent.

En bas à gauche, une réunion d’équipe du laboratoire écologie industrielle de UC Davis sous la forme d’un after-work en terrasse dans le centre-ville de UC Davis.

En bas à droite, une photo prise lors d’un cours de français que j’ai donné bénévolement au sein d’une « Community Church » à Davis.

En haut, de gauche à droite, les logos de l’Université Paris-Saclay, du Laboratoire Génie Industriel de CentraleSupelec, de la Commission Fulbright, et du Program Industrial Ecology de UC Davis.

Au centre, les logos du Reuse Store de UC Davis pour lequel j’ai été bénévole deux mois en tant que Upcycling Intern.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.