Des outils pour favoriser la compréhension en lecture des adolescents : petit rapport d’étape de mon séjour à NIU

Jean-François Rouet, chercheur français à Northern Illinois University en 2019-2020

Je suis bien installé avec ma famille à Naperville, IL, à mi-chemin entre le campus de NIU (DeKalb) et le centre de Chicago. Ville très agréable dans un district scolaire qui a bien accueill nos deux enfants (Ruben, 8 ans et Ulysses, 13 ans). Ville par ailleurs très bien connectée avec un train express à 40-50 minutes de Union station à Chicago.

Dès le début de mon séjour j’ai rencontré Anne Britt et Amanda Durik (NIU), et Peter Hastings (De Paul) qui sont mes principaux interlocuteurs pour ce projet. Nous avons eu plusieurs séances de travail, notamment pour organiser l’analyse des données que j’avais recueillies en France au printemps (Peter Hastings avait fait une courte visite au CeRCA à Poitiers en mars pour préparer cette étude avec moi).

Meeting with Anne Britt (NIU professor of psychology, left) and Amanda Durik (NIU professor and dean of the psychology department, Center), August 27, 2019, NIU, DeKalb.

Le problème principal que nous étudions est l’analyse (correction) des réponses données par des adolescents à des exercices de lecture et compréhension de textes. Notre objectif à terme (2 ans) est de programmer un tuteur informatique capable d’analyser les réponses automatiquement et avec le même niveau de fiabilité qu’un « correcteur » humain. Ainsi les élèves pourront s’entrainer de façon autonome, guidés par le « feedback » que leur apportera le système quant à la justesse de leurs réponses.

Nous avons construit une vingtaine d’exercices portant sur différents sujets (histoire, sciences, littérature) avec un total de 230 questions dont 100 questions ouvertes environ. Nous disposons d’un corpus d’à peu près 120 réponses pour chaque question. Ces réponses ont été collectées auprès d’élèves français de classe de Quatrième (8th grade) et de première année universitaire. Nous avons dans un premier temps élaboré pour chaque question une grille de cotation avec des critères très précis pour décider si une réponse est correcte ou pas. Nous avons fait, avec l’aide de plusieurs collègues et étudiants de Poitiers, un double-codage d’un échantillon de plus de 1500 réponses. Ce travail est terminé depuis fin août et nous avons maintenant une idée de la « fiabilité » du codage par des correcteurs humains (le codage est fiable si deux codeurs donnent les mêmes notes aux mêmes réponses, sans s’être concertés). Ceci nous indique si nous aurons des chances d’obtenir un codage fiable par la machine en lui « communiquant » ces critères.

Meeting with Anne Britt (Center) and Peter Hastings (professor in artificial intelligence, De Paul University Chicago, right), Naperville, IL, September 12.

En ce moment je sélectionne, sur la base du travail précédent, un échantillon de questions que nous allons utiliser dans la deuxième phase du projet. Cette phase va consister à programmer un algorithme d’apprentissage machine pour coter automatiquement les réponses à ces questions. Nous pourrons alors comparer les performances du codage machine avec celles des correcteurs humains.

En résumé, pour le moment tout se déroule très bien, ce séjour est pour moi une chance exceptionnelle de renforcer ma collaboration de longue date avec Anne Britt et celle, plus récente, avec Amanda Durik et Peter Hastings.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.